Le pouvoir d’achat en berne !

La promesse du candidat Macron d’une augmentation du pouvoir d’achat des agents publics ne sera pas tenue et 2018 sera une année particulièrement négative : gel de la valeur du point, rétablissement du jour de carence, augmentation de la cotisation retraite, report du calendrier PPCR et hausse de la CSG. La CFDT a dénoncé toutes ces mesures et voté contre les décrets d’application.

POUVOIR D’ACHAT EN BAISSE
Avec le gel de la valeur du point d’indice et l’augmentation de la cotisation pour pension de 0,27 % au 1 er janvier, le montant de la fiche de janvier est en baisse. Rappelons que les agents publics ont déjà connu une période de gel de la valeur du point d’une durée historique entre juillet 2010 et juillet 2016.

JOUR DE CARENCE
Le nombre de jours d’arrêt de travail n’a pas beaucoup varié mais les arrêts longs ont été plus nombreux lorsque le jour de carence a été mis en place entre 2011 et 2013, pour un bénéfice économique minime. L’argument gouvernemental de « l’équité avec le privé » ne tient pas car les deux tiers des salariés ne subissent pas les trois jours de carence, qui sont pris en charge par leur employeur ou par un contrat de prévoyance.

REPORT D’UN AN DE PPCR
La CFDT, signataire du protocole PPCR, a dénoncé le report d’un an des mesures. Le ministre Gérald Darmanin rétorque que PPCR n’est pas un accord majoritaire et que le gouvernement n’est pas engagé. La CFDT considère que les organisations syndicales non signataires portent une lourde responsabilité dans la décision du gouvernement de ne pas honorer l’application des mesures PPCR et privent ainsi les agents d’une amélioration de leur pouvoir d’achat.

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE
La CFDT estime que les employeurs publics doivent, au même titre que les employeurs privés, participer au financement de la protection sociale complémentaire maladie et prévoyance des agents. La CFDT a demandé l’ouverture d’une négociation sur la base d’un bilan partagé quantitatif et qualitatif. Le ministre en a accepté le principe pour 2018.

PRIMES AU MERITE
Le gouvernement affiche une volonté idéologique d’individualiser plus fortement les rémunérations. La CFDT s’opposera à une décision qui entraînerait des disparités accrues liées aux marges budgétaires des employeurs davantage qu’à un « mérite » qui n’est pas défini et donc pas mesurable.

A lire aussi

2018 : le pouvoir d’achat en berne !
La CFDT n’accepte pas de voir se profiler une année 2018 ...
La CFDT lance une carte-pétition
Suite aux annonces du gouvernement : gel de la valeur ...
PPCR EN DANGER !
Le nouveau pouvoir politique veut faire des économies ...

Adhérer
Mentions légales | Contact | RSS 2.0 | connexion

cfdt-interco91.fr